Bonheur au travail ou servitude devenue vertu

 Nous vous avions proposé une vidéo : Conférence de Frédéric Laloux sur l'émergence d'un nouveau paradigme de gestion

Ici, il s'agit d'un recueil d'analyses critiques de ce nouveau modèle

expressionenmemetemps-1.jpg

Une lecture critique de la mode de l’entreprise libérée un préalable à l’entreprise délibérée : Entreprise Libérée la fin de l’illusion

Ami(e) DRH, RH, Managers, Représentant(e) syndical(e) ou du personnel, Expert(e). Cela fait maintenant quelques mois que regroupés dans le collectif des #MECREANTS nous scrutons, observons et essayons de comprendre le relatif engouement qu’à soulevé cette nouvelle mode de « l'Entreprise Libérée ».
Pour le dire en une formule, nous pensons que ce mouvement, comme nombre de modes managériales créés par des consultants soucieux de leur fond de commerce – comment leur en vouloir, surtout lorsqu’ils y mettent tout leur talent ? – pose de bonnes questions… et apporte de mauvaises réponses.
Il est toujours facile de surfer sur les maux qui frappent notre société. En ces temps contraints et incertains, où le travail et les entreprises sont tendues ; où les habitudes managériales du « command and control » ont montré leurs limites ; où les évolutions sociétales et digitales transforment le rapport au monde et au travail… la notion même d’entreprise libérée – Oui ! « Libérée » ! – est de nature a faire “rêver le petit personnel” et quelques patrons ne sachant plus comment manager pour éviter les écueils. Ce nième modèle n’a pas inventé la diminution du poids managérial, elle a simplement actée, dans bien des cas, une vacuité managériale déjà avérée, sur fond de dilution des collectifs de travail !

Pour lire ce recueil d'articles, vous pouvez cliquer sur le lien ICI ou bien les feuilleter directement ci-dessous