LA LEGENDE PERSONNELLE ET LA SUPERVISION

"Ne rien faire mais le faire bien ! Alain Cardon"

Pour un professionnel de la relation, c'est sans doute essentiel. Pourtant, certaines personnes ne connaissent pas l'intervention en coaching et pourquoi il est si important d'être supervisé en tant que coach.

Le coach fait partie des "professionnels de la relation" et l'image ci-dessous (avec leur accord) est choisie pour cela : le mouvement et ce qui l'entoure en font la beauté et parle de l'art du photographe (que l'on ne voit pas : position basse), tel un manager avec son équipe !
Le coaching est une posture qui dépend de sa légende personnelle et n'est pas, selon nous, une question de position haute, de narcissisme comme semble le penser Julia de Funès qui depuis 1an fait quelques méconnaissances. (tout comme le "cri" ci-dessous d'un "agisseur") Vous pouvez regarder sur Arte l'échange entre Julia de Funès et Gabriel Hannes

 le mouvement.jpg

Voici un post sur le réseau Linkedin de quelqu'un qui a quelques croyances sur lui-même et sur les autres :

Les coachs sont des branquignoles(1).
Ils te font bosser sur des sujets sur lesquels eux-mêmes n’osent pas aller.
Et ils te font faire des trucs qu’ils ne font pas eux-mêmes.
Pas très net.

On dirait qu’ils essaient de s’aider eux-mêmes par procuration mais n’ont pas le courage de le faire directement.
« L’action précède la motivation »
Et non le contraire.

Tellement de gens attendent le bon moment pour passer à l’acte.
Comme si un beau jour la motivation allait les réveiller à 7h32 :
« Ca y est ma poule, je suis là, on peut y aller à fond ! »
Ca n’arrive juste pas.

C’est comme si t’attendais que ta voiture démarre pour rouler.
Alors soit tu crées ta motivation en faisant des trucs qui te plaisent, soit t’attends (et ne sois pas pressé).

Et merci à Alain Cardon, MCC pour son commentaire :

"Le phénomène d’écho entre un coach et ses clients est connu. Il suffit souvent d’entendre comment le coach se présente professionnellement pour avoir une bonne idée de son karma. Généralement aussi, un coach ne gagne pas plus que la moyenne de ses clients.

Juger de ça est cependant l’équivalent de se moquer du médecin parce qu’il tombe malade. Nous sommes tous que des humains."

L'action demande un certain recul !

(1) branquignole : déf. "qui agit sans réfléchir" ... C'est celui qui dit qui est non ?

Et parce qu'un coach est un être humain, son action passe par les émotions, la pensée et ses faiblesses!

Pour aller plus loin

Une conférence en visio le 9 septembre à 17h30

supervision-legende-personnelle-espace1.jpg